Navigation dans le site

Accueil > Une convention pour développer les kiosques

Une convention pour développer les kiosques

Crédit photo : Farida Bréchemier/MCC.

De gauche à droite : Jacques Pélissard, député-maire de Lons-le-Saunier et président de l'AMF, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, Jean-Pierre Roger, président du CSMP.

« Un kiosque ou un diffuseur de presse qui ouvre, c’est un acteur du lien social qui se crée ou qui renaît, c’est un lieu de sociabilité et de rencontres auquel on donne vie, c’est une chance que l’on donne pour l’exercice de la démocratie. »

C'est en ces termes que Frédéric Mitterrand a débuté son discours, mardi 22 mars 2010, pour saluer la convention en faveur du développement du réseau des kiosques de presse. Signée par le ministre de la Culture et de la Communication, Jacques Pélissard, président de l'Association des Maires de France (AMF) et Jean-Pierre Roger, président du Conseil supérieur des Messageries de Presse (CSMP), elle engage les trois parties à développer et simplifier l'implantation de nouveaux kiosques sur le territoire national.

Cette convention s’inscrit dans la continuité des travaux menés en 2010 à la suite d’un rapport de l’Inspection Générale des Affaires Culturelles relatif aux conditions de la création de points de vente de la presse écrite. La publication de ce rapport avait alors donné lieu à la constitution de deux groupes de travail chargés, l’un, de simplifier les modalités d'installation des kiosques à journaux sur le domaine public et, l'autre, d’identifier les conditions financières propres à permettre la mise en oeuvre d'un plan d'installation de 320 nouveaux kiosques d'ici fin 2012.

Le kiosque répond à la crise du commerce traditionnel

Le kiosque de presse est une réponse significative à la crise du commerce traditionnel. Installé sur la voie publique en accord avec les municipalités, il ne subit pas la pression croissante des prix fonciers et peuvent par ailleurs s’installer au carrefour les plus fréquentés, au plus près des besoins des acheteurs. Cette souplesse d’installation, combinée à un modèle économique soutenu par des recettes publicitaires complémentaires explique en partie le dynamisme d’un réseau homogène fort de plus de 760 points de vente répartis dans 160 communes.

Simplifier l'implantation des kiosques

Mais si les kiosques ont démontré qu’ils répondaient aux enjeux du commerce culturel de proximité, la création de nouveaux points de vente reste encore entravée par la durée excessive des procédures d’implantation. Au travers de cette convention, les signataires s'engagent donc à oeuvrer en faveur d'une procédure unifiée sur le territoire qui permettra de clarifier les règles applicables en matière d'installation de kiosques, et de réduire les délais procéduraux constatés pour toute nouvelle implantation. Cette meilleure lisibilité des règles applicables devrait faire l’objet à terme d’une meilleure information des collectivités territoriales au travers d’une charte diffusée auprès des communes françaises.

La convention formalise par ailleurs l’engagement des éditeurs de presse et des pouvoirs publics à soutenir et à développer l'activité économique des kiosquiers, notamment par une diversification de leurs ressources, ainsi qu’à favoriser l'implantation de nouveaux points de vente. Ce deuxième engagement a fait l’objet d’une première enveloppe du ministère de la Culture et de la Communication grâce aux crédits consacrés par le Fonds de Modernisation de la Presse (FDM) à l’installation 27 nouveaux kiosques en 2010. Ce co-financement du FDM et des éditeurs doit faire l’objet d’une nouvelle contribution publique de 2 millions d’euros au cours des deux prochaines années.

« J’ai décidé de reconduire il y a quelques semaines une aide exceptionnelle destinée à 8 000 diffuseurs de presse spécialisés, pour un montant de plus de 12 millions d'euros, soit une enveloppe individuelle moyenne qui avoisinera 1500 €, en fonction du degré de spécialisation du bénéficiaire. »

Frédéric Mitterrand