Navigation dans le site

Accueil > Presstalis lance son projet de plan d’urgence

Presstalis lance son projet de plan d’urgence

A la suite de l’accord du 27 mai marquant le soutien financier des éditeurs et du groupe Lagardère ainsi que l’engagement de l’Etat auprès des quotidiens nationaux, Presstalis a présenté mardi 22 juin un projet pour rétablir durablement sa situation financière et créer les conditions de son développement comprenant un ensemble de mesures d’urgence pour début 2011.

L’entreprise doit améliorer à court terme sa performance économique autour de trois objectifs :

- la consolidation de ses parts de marché presse par l’adoption de nouveaux barèmes plus compétitifs pour les éditeurs et par une plus grande mobilisation des équipes sur le réseau de diffuseurs au service de ses clients pour dynamiser sur le terrain les ventes.

- le développement de sources de revenus complémentaires par la diversification, avec l’accélération de la vente de produits taxables (désormais appelés Diversalis) et l’approfondissement d’accords déjà signés (Kiala, Pixmania), qui apportent du chiffre d’affaires aux diffuseurs et aux dépositaires en même temps qu’à Presstalis. Les initiatives des dépôts dans ce domaine seront également encouragées.

- la réduction forte et impérative de ses coûts qui se traduit notamment par le projet de fermeture de sa filiale parisienne SPPS et l’étude de solutions alternatives pour distribuer les quotidiens nationaux et les publications sur cette zone. Les effectifs du siège social de Presstalis doivent également être réduits par la mise en œuvre d’un projet de plan de départs volontaires.

Presstalis a su se réformer à plusieurs reprises ces dernières années; elle poursuit avec détermination sa mutation rapide au service de la presse pour s’adapter à l’environnement économique très difficile que connaît toute la filière, des éditeurs aux diffuseurs. Elle répondra ainsi à la confiance et au soutien financier que viennent de lui apporter les éditeurs, le groupe Lagardère ainsi que l’Etat.